Adhérent


picto inscriptionAdhérer
à l'AFDS


picto inscriptionS'inscrire
aux Journées
DEVENIR DIRECTEUR DES SOINS
DE LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIÈRE


COMMENT DEVENIR DS ?

En passant le concours national d’accès au corps de Directeur des Soins organisé en septembre de chaque année par le Centre National de Gestion.

flèche lienCENTRE NATIONAL DE GESTION

CONDITIONS REQUISES


Le concours externe sur épreuves est ouvert aux candidats titulaires du diplôme de cadre de santé ayant exercé l’une des professions infirmière, de rééducation ou médico – technique pendant au moins dix ans, dont cinq ans d’équivalent temps plein en qualité de cadre.
Le concours interne sur épreuves est ouvert aux cadres supérieurs de santé et aux cadres de santé comptant, au 1er janvier de l’année du concours, au moins cinq ans de services effectifs dans ce grade.


PRÉPARER LE CONCOURS


En intégrant après réussite au concours d’accès organisé par le Centre Nationale de Gestion, le cycle préparatoire d’une durée de six mois qui se déroule à l’École des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP) à Rennes.

flèche lienCENTRE NATIONAL DE GESTION - CONCOURS D'ACCÈS
flèche lienÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SANTÉ PUBLIQUE EHESP
flèche lienDATE LIMITE D'INSCRIPTION - CNG SANTÉ

En s’inscrivant à une formation de préparation au concours proposée par différents organismes de formation d’une durée de 15 à 30 jours.


DURÉE DE LA FORMATION


Les candidats admis au concours sont nommés élèves directeurs des soins par le Directeur Général du Centre National de Gestion et suivent à Rennes un cycle de formation organisé par l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique d’une durée totale de 12 mois.

RÉMUNÉRATION PENDANT LA FORMATION


Durant l’année de formation l’élève directeur des soins est rémunéré par l’Ecole des hautes études en santé publique.

CONTENU DE LA FORMATION


Le programme de formation s’appuie sur un référentiel de compétences et s’articule autour de trois axes :
Un axe santé publique de 280 heures,
Un axe management de 300 heures,
Un axe métier de 680 heures qui intègre 17 semaines de stage.


L'AFFECTATION


L’affectation se fait à l’issue de la formation après validation définitive du cycle de formation par le directeur de l’Ecole des hautes études en santé publique. Après avis de la commission Administrative Paritaire Nationale, la nomination est prononcée après titularisation par le directeur général du Centre national de gestion sur l’un des emplois offerts d’une part, sur proposition du Directeur d’établissement concerné et d’autre part, compte tenu des choix exprimés par les élèves Directeurs des Soins.

EXERCICE DU MÉTIER


Plusieurs possibilités d’exercice :
DANS UN ÉTABLISSEMENT HOSPITALIER
En charge de la coordination générale des activités de soins infirmiers, de rééducation et médico techniques. Il est alors désigné comme Coordonnateur général des soins.
Ou en charge de la direction des activité de soins infirmiers, de rééducation et médico techniques ou de la Direction de l’une ou plusieurs de ces activités.
DANS UN INSTITUT DE FORMATION
En charge de la Direction d’un institut de formation préparant aux professions paramédicales.
En charge de plusieurs instituts de formation. Il est alors désigné comme Coordonnateur Général d’institut de formation.
DANS UNE AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ
Il exerce alors les fonctions de conseiller technique ou conseiller pédagogique régional.
À LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L’OFFRE DE SOINS
Il exerce alors les fonctions de conseiller technique ou conseiller pédagogique national.


EN SAVOIR PLUS


flèche lienRÉFÉRENTIEL MÉTIER
flèche lienSTATUT DES DIRECTEURS DES SOINS


HISTOIRE D'UNE FONCTION

DE LA SUPÉRIEURE AU DIRECTEUR DES SOINS


Religieuses à l'Hôtel-Dieu
Hôtel Dieu de Paris vers 1500
Pendant des siècles, des communautés religieuses de femmes ont été au service des errants et des malades dans des abbayes et des hôpitaux pour les accueillir et les soigner. Elles étaient dirigées par des sœurs supérieures ayant reçu délégation de la Mère générale de la Communauté. Elles agissaient dans le cadre d’un contrat passé entre le Conseil général de la Communauté et l’assemblée représentant l’établissement d’accueil et de soins, propriété de la commune, du département ou d’une association. Les Supérieures recevaient de la maison mère de la Communauté, des religieuses placées sous leur autorité exclusive. Elles avaient, en particulier, pouvoir de les renvoyer à la maison mère, sans pour autant les réduire à l’état de laïque.

Lire/Masquer la suite

PREMIÈRE PÉRIODE 1975 – L’INNOVATION

Lire/Masquer la suite

DEUXIÈME PÉRIODE 1989 – LE CHANGEMENT

Lire/Masquer la suite

TROISIÈME PÉRIODE 1991 – LA CRÉATION DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Lire/Masquer la suite

QUATRIÈME PÉRIODE 1995-2002 – L’OUVERTURE

Lire/Masquer la suite

CINQUIÈME PÉRIODE 2010 – POLITIQUE ET STRATÉGIE

Lire/Masquer la suite